S3nnkemvtwjih3bpf4tv
Jardin

Bouture cerisier : comment procéder ?

Comme bon nombre de plantes à fleurs, les cerisiers peuvent être multipliés facilement par bouturage. Ici, il est expliqué en détail les points à garder à l’esprit concernant les boutures de cerisier, tels que le moment et la procédure. L’astuce durant une bouture est de faire en sorte que la plante ne se dessèche pas.

Quelques informations sur le bouturage des cerisiers

Avant de se lancer dans l’opération de bouturage, il est bon d’avoir quelques informations concernant le cerisier et le bouturage.

Taux de réussite des boutures de cerises

Le taux de réussite serait de 70% à 80%. Cependant, c’est une chose que la bouture soit pratiquée par un professionnel en jardinage et une autre qu’elle le soit par un amateur de plantes. Dans tous les cas, c’est à force de pratique que les notions s’acquièrent. À la maison, vous aurez peut-être besoin de patience.

Variétés recommandées pour les boutures

Il existe plusieurs variétés de cerisiers en France. Lors du choix de la variété, il ne faut pas se fier uniquement aux propriétés, à l’apparence, au goût, à la forme, à la taille et au temps de maturation du fruit. Au contraire, les conditions locales et la résistance aux maladies et aux ravageurs devraient déterminer le choix.

La cerise douce (prunus avium) et la griotte (prunus cerasus) appartiennent toutes deux au genre Prunus dans la famille des roses. Les types de cerises douces sont la cerise cartilagineuse et la cerise cœur. Elles ont une peau lisse et brillante et une chair ferme, souvent de couleur claire. Les fruits des cerises acides sont tendres et juteux avec une chair rouge foncé.

À quel moment pratiquer la bouture chez le cerisier ?

La période la plus appropriée se situe au printemps ou vers la fin de l’été. Au printemps, vous devrez choisir une branche jeune, vigoureuse et saine en jetant les branches fleuries ou bourgeonnantes.

Combien de temps faut-il pour que les racines sortent des boutures ?

Il faut 1 à 2 mois pour que la tige s’enracine. Dans certains cas, il est possible d’aller jusqu’à 3 mois.

Quoi préparer pour la bouture ?

Pour effectuer le bouturage du cerisier, vous devez préparer plusieurs éléments.

Les branches de cerisier

Les branches prélevées sur la souche mère pour les boutures sont appelées «épis coupants». Choisissez de jeunes branches vertes pour les boutures. Les branches brunes arborées ont un taux de réussite plus faible pour les boutures. Si vous le faites au printemps, utilisez des branches avec des pousses, et si vous le faites au début de l’été, utilisez les branches plus jeunes qui ont poussé cette année-là. Les jeunes branches verdâtres issues du tronc de l’arbre conviennent aux boutures.

Le sol des boutures

Le sol adapté aux boutures est sans engrais et a une bonne respirabilité. Si vous vous posez la question « faut-il ajouter des nutriments ? », la réponse est « non ». S’il y a des nutriments et des engrais dans le sol, il peut être difficile pour les racines de sortir, ou même si elles sont enracinées, elles peuvent mourir bien après. Par conséquent, évitez d’utiliser du compost contenant des engrais.

Optez pour un sol propre et simple que vous pouvez avoir dans votre jardin.

Le pot

Utilisez un récipient bien ventilé. Privilégiez les pots de semis, les pots non vitrés et les pots de tourbe.

Le pot de tourbe s’enfonce dans le sol après l’enracinement des boutures. Il est fabriqué avec de la terre. De ce fait, il n’est pas nécessaire de replanter la bouture. Avec cette méthode, il est difficile d’endommager les racines.

L’hormone de bouturage

L’utilisation d’hormone de bouturage augmente considérablement le taux de réussite des boutures.

Vous pouvez soit en acheter déjà toute prête ou en faire vous-même à la maison.

Pour une hormone de bouturage maison, trempez des tiges de Saule dans de l’eau durant 3 jours et utilisez cette eau pour arroser et faire tremper votre bouture.

 

Procédure de bouturage du cerisier

Le bouturage se fait en plusieurs étapes dont les suivantes :

Étape 1. Préparez les boutures

  • Pour le choix de la plante, sélectionnez une jeune branche, sans bourgeons. Si la branche a peu de feuilles, c’est encore mieux.
  • Utilisez un ciseau pour couper la branche : faites une coupe oblique.

La longueur des boutures doit être d’environ 10 cm. Ne laissez qu’une ou deux feuilles de la pointe et retirez le reste sans abîmer l’écorce de la branche. Coupez le tiers supérieur des 1 à 2 feuilles restantes. En faisant cela, vous évitez la “transpiration”, qui est la libération d’eau des feuilles.

Étape 2. Le trempage

Insérez les boutures coupées dans un vase rempli d’eau pendant environ 2 à 3 heures et laissez-les absorber l’eau. Si vous choisissez d’utiliser l’eau de Saule comme hormone de bouturage, vous pouvez tremper les boutures dans cette eau. Sinon, optez pour une eau simple.

Étape 3. Préparation du sol

Mettez de la terre dans un récipient et humidifiez-la. Faites des trous dans le sol avec des baguettes ou avec vos doigts afin que la surface coupée des boutures ne soit pas endommagée en les enfonçant.

Étape 4. Plantez les boutures

Appliquez l’hormone de bouturage sur la section transversale des boutures. Insérez les boutures dans les trous du sol que vous avez laissés et recouvrez de terre avec vos mains pour les fixer afin qu’elles ne vacillent pas.

 

Gestion des boutures : arrosage et lumière du soleil

Après le bouturage, il est important de gérer deux points : l’arrosage et la luminosité.

L’arrosage

Il est important que les boutures ne soient pas sèches. Pendant les premiers jours, arrosez abondamment (environ tous les 10 jours), puis réduisez progressivement la quantité en irriguant tous les 3-4 jours.

Ajoutez une couche de plastique autour de la bouture pour la rendre riche en humidité et faire grimper le niveau de saturation de l’air.

Lumière du soleil

Comme lieu d’exposition, un endroit ombragé est une bonne option pour les boutures.

Évitez la lumière directe du soleil, car la plante se desséchera si elle est trop ensoleillée. Il est recommandé de garder les boutures dans un endroit où il n’y a pas de vent, comme à l’intérieur, jusqu’à ce qu’elles s’enracinent fermement.

 

Des procédés de multiplication proche du bouturage

Comme procédé semblable au bouturage, les drageons peuvent être utilisée pour accroître la production de cerisier.

Si vous ignorez ce qu’est un drageon, il s’agit tout simplement d’une sorte de rejet effectué par les arbres non loin de leurs lieux d’implantation. Le drageon provient de la racine de l’arbre situé à proximité.

Si vous avez des drageons qui poussent non loin de votre cerisier, vous pouvez les récupérer pour obtenir de nouvelles plantes.

 

Conclusion

Il est commun de rencontrer des personnes qui choisissent d’acheter leurs cerisiers dans une pépinière. Avec la méthode de bouturage, vous pouvez dire au revoir à cette pratique. L’un des avantages de la multiplication par bouturage réside dans l’obtention d’un arbre identique à l’arbre mère. Ce qui n’est pas souvent le cas avec des graines. Dans certains cas lors de la multiplication avec des graines (s’il s’agit d’un cerisier hybride), un des résultats possibles est de se retrouver avec un arbre qui ne produit pas de fruits. Pour cette raison, il est bon de faire attention au lieu où vous obtenez les boutures et à quel point elles sont sèches, car le cerisier est une plante périssable à partir de l’extrémité coupée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 2 =