Allée et Terrasse

Quelles options pour refaire une allée de jardin ?

L’allée est un élément incontournable de tout jardin. Véritable colonne vertébrale, elle structure l’espace et permet de circuler facilement entre les différentes zones. Avec le temps, le revêtement d’une allée peut s’abîmer ou ne plus vous convenir. Fissures, végétation envahissante, flaques d’eau… Il est alors temps de la rénover.

Mais comment choisir parmi la multitude d’options disponibles ? Moquette de pierre, stabilisé renforcé, béton désactivé… Chaque solution présente des avantages et des inconvénients. Cet article vous aide à y voir plus clair, en présentant les forces et les faiblesses des trois revêtements les plus populaires pour refaire une allée.

La moquette de pierre

La moquette de pierre est un excellent choix pour refaire une allée de jardin. Il s’agit d’un revêtement constitué de pierres naturelles ou reconstituées, posées sur un lit de sable ou de gravier.

Avantages

  • La moquette de pierre est esthétique. Elle apporte une touche décorative au jardin et s’intègre parfaitement dans un environnement naturel. De nombreux coloris et finitions sont disponibles pour s’adapter à tous les styles.
  • Elle est solide et durable. Correctement posée, une allée en moquette de pierre peut durer 20 à 30 ans. C’est un investissement rentable à long terme.
  • Ce revêtement est perméable. L’eau s’infiltre naturellement dans le sol, ce qui évite la formation de flaques. C’est mieux pour l’environnement.
  • La moquette de pierre est antidérapante, même lorsqu’elle est mouillée. On peut donc l’utiliser en toute sécurité.
  • Elle supporte même le passage des voitures. Une allée carrossable en moquette de pierre est tout à fait possible.

Inconvénients

  • La pose d’une allée en moquette de pierre demande du temps et de la main d’œuvre. Il est conseillé de faire appel à un professionnel, ce qui engendre un certain coût (exemple).
  • C’est un revêtement relativement cher à l’achat. Comptez en moyenne 50€ du m2. Le budget peut vite grimper pour une grande surface.
  • L’entretien régulier est indispensable. Il faut désherber, balayer, et parfois remettre du gravier entre les pierres. Cela demande un peu de travail.

Le béton désactivé

Le béton désactivé est une dalle en béton dont la surface a été traitée chimiquement pour faire apparaître les granulats. Il prend alors un aspect de pierre naturelle.

Avantages

  • Tout comme une dalle classique, le béton désactivé offre une surface très résistante qui supporte sans problème le piétinement et le passage de véhicules.
  • Ce revêtement est facile d’entretien. Un coup de balai ou un nettoyeur haute pression suffisent pour le débarrasser des salissures et des mauvaises herbes.
  • Le béton désactivé ne se déforme pas avec le gel et les fortes chaleurs. Il garde un aspect uniforme dans le temps.
  • Cette technique permet de jouer sur les teintes et les granulats pour créer des motifs décoratifs uniques qui personnalisent l’allée.

Inconvénients

  • La mise en œuvre du béton désactivé nécessite le savoir-faire d’un professionnel qualifié. Réaliser soi-même une dalle de ce type n’est pas à la portée d’un amateur.
  • C’est une solution onéreuse qui demande des fondations solides et l’utilisation d’un béton de qualité. Comptez au minimum 100€ du m2.
  • À la différence d’un enrobé classique, le béton désactivé est glissant par temps de pluie. Cela peut présenter un risque de chute.
  • Ce revêtement est totalement imperméable. L’eau stagne à la surface, ce qui peut être problématique. Il faut alors prévoir un système de drainage.

Le stabilisé renforcé

Le stabilisé renforcé est un mélange de graviers concassés, de fines et d’un liant qui forme une surface compacte et résistante une fois damée et compactée.

Avantages

  • Cette technique utilise des matériaux naturels qui permettent de conserver un aspect minéral à l’allée de jardin.
  • Le stabilisé renforcé est perméable à l’eau et à l’air. Cela évite la formation de flaques disgracieuses.
  • Il résiste bien dans le temps et au passage répété si le compactage et les fondations ont été correctement réalisés.
  • C’est une des solutions les plus économiques pour aménager une allée carrossable, avec un coût moyen de 25 à 45€ du m2.

Inconvénients

  • La mise en œuvre du stabilisé renforcé demande du matériel spécifique : pelle mécanique, compacteur, arroseuse… Difficile à réaliser par un particulier.
  • Ce revêtement requiert un entretien régulier : rechargement en graviers, compactage, désherbage… pour conserver durablement ses qualités.
  • Même stabilisé, le mélange n’atteint jamais la résistance et la durabilité d’un enrobé ou d’une dalle en béton. Sa longévité est limitée à une dizaine d’années.
  • Le passage fréquent de véhicules lourds risque de déformer l’allée en stabilisé et d’accentuer son orniérage.

En conclusion

En définitive, le choix d’un revêtement pour une allée de jardin dépend de chaque situation. Il faut tenir compte de l’usage prévu (piéton ou carrossable), du budget disponible, de l’aspect recherché et de la configuration des lieux.

La moquette de pierre flatte l’œil avec son aspect naturel, mais demande un certain entretien. Le stabilisé renforcé est économique, mais moins durable face au trafic automobile. Quant au béton désactivé, il offre une grande résistance pour un budget conséquent.

Avant de vous décider, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un professionnel. Il saura vous orienter vers la solution technique la mieux adaptée à votre projet, pour que vous puissiez profiter pleinement de votre allée de jardin pendant de longues années.