Jardin

Pompe ou surpresseur pour l’arrosage du jardin ?

Entre une pompe et un surpresseur pour l’arrosage du jardin, le choix peut sembler complexe. Cependant, avec une compréhension claire de leurs fonctions et de leurs avantages, vous serez en mesure de faire un choix éclairé, assurant ainsi à votre oasis de verdure l’hydratation dont elle a besoin pour prospérer.

Quelle est la différence entre une pompe et un surpresseur ?

Une pompe d’arrosage est une pompe à eau qui permet de puiser de l’eau dans :

  • Un puits,
  • Un canal,
  • Une cuve de récupération d’eau de pluie,
  • Un lac,
  • Un fossé.

Par contre, un surpresseur ou groupe de surpression, est généralement utilisé pour augmenter la pression de l’eau dans une conduite lors de l’arrosage des jardins et pour fournir de l’eau aux sanitaires et appareils ménagers. Il peut également être utilisé seul pour pomper des eaux peu profondes.

Le surpresseur, contrairement à la pompe d’arrosage, dispose d’un réservoir qui permet de répondre aux premières demandes en eau, évitant ainsi le démarrage de la pompe pour de petites quantités. Le surpresseur démarre et s’arrête automatiquement en fonction de la demande en eau ce qui est également le cas des pompes automatiques. Pour approfondir davantage le sujet des différences entre une pompe et un surpresseur, n’hésitez pas à consulter cet article : https://www.recuperateurdeaudepluie.net/difference-entre-une-pompe-et-un-surpresseur/

Choisissez en fonction de la configuration de votre jardin

Pour faire le meilleur choix pour l’arrosage de votre jardin, voici les 2 premières questions que vous devez vous poser :

  • Disposez-vous d’une source d’électricité à proximité du lieu d’installation de la pompe ? Si ce n’est pas le cas, une motopompe à essence peut être une solution adéquate.
  • Ensuite, à quelle profondeur se situe la source d’eau que vous comptez utiliser ? Si l’eau se trouve entre 0 et 7 mètres de profondeur, vous avez le choix entre une pompe de surface, un surpresseur ou une pompe immergée. Si l’eau est à plus de 7 mètres, une pompe immergée est nécessaire.

Des doutes pour choisir entre pompe immergée et pompe de surface ? Cet article est fait pour vous !

Eau à moins de 7 mères : Pompe de surface ou surpresseur pour arroser le jardin ?
Un homme arrose son jardin avec un tuyau d'arrosage

Pour que vous puissiez faire le meilleur choix entre une pompe de surface et un surpresseur pour l’arrosage de votre jardin, il faut prendre en compte vos besoins spécifiques en matière d’alimentation en eau et de pression. En règle générale, une pompe devrait être suffisante si vous avez besoin de :

  • Arroser manuellement votre jardin
  • Transférer de l’eau.

Certaines pompes sont automatiques et fonctionnent de la même manière qu’un surpresseur, c’est-à-dire qu’elles se mettent en marche dès l’ouverture d’un robinet. Cependant, un surpresseur possède une petite capacité d’autonomie qui, à mon avis, n’est pas nécessaire pour l’arrosage, car généralement, on n’ouvre pas le robinet très souvent et on le laisse ouvert longtemps.

Il y a cependant une situation où le surpresseur pourrait être plus avantageux : l’arrosage automatique au goutte-à-goutte.

Les risques liés aux surpresseurs et pompes automatiques pour l’arrosage

Il est essentiel de comprendre les risques associés à l’utilisation de surpresseurs et de pompes automatiques pour l’arrosage de votre jardin. Ces appareils maintiennent une pression constante dans vos tuyaux, ce qui peut :

  • Entraîner un certain degré d’usure,
  • Accroître la consommation d’électricité,
  • Provoquer un gaspillage d’eau en cas de fuite.

Lorsqu’on pèse ces risques importants contre le faible avantage de ne pas avoir à activer la pompe une à deux fois par semaine pour arroser le jardin, le choix est simple à mon avis.

Ainsi, il est préférable à notre avis d’opter pour une pompe de surface équipée d’un arrêt automatique en cas de cuve vide. C’est une option largement suffisante, moins risquée et plus économique.