Tq7aolfx1ldfabblej7y
Jardin

Les astuces pour réussir les boutures et la plantation de la vigne

Jus, tajines, gâteaux, barres de céréales, salades de fruits, en accompagnement d’un fromage, le raisin est un fruit qui se déguste de mille et une façons. Délicieux également seul sur le pouce, le raisin est un fruit rafraîchissant dès que le soleil pointe. Adaptée à tous les types de sols, résistante à la sécheresse, peu exigeante et à croissance rapide, la vigne est parfaite à planter dans notre jardin. Voici quelques astuces pour réussir les boutures et la plantation de la vigne.

Bouture de la vigne : comment la réaliser ? 

À l’image d’une grande majorité de plantes, la vigne se multiplie très facilement par bouturage. Et, la période hivernale est le meilleur moment de l’année pour réaliser cette opération. Muni d’un sécateur, de liens en raphia, d’un mélange de terre légère et de sable, mais aussi d’une bêche, il nous suffit ensuite de nous laisser guider pour réussir la bouture de vigne. Une fois les sarments porte-boutures, les boutures individuelles ou la confection d’une crosse réalisés selon nos envies, il ne nous restera plus qu’à mettre les boutures à stratifier et à les repiquer.   

Plantation de la vigne : quelle astuce avant de planter ?

La période hivernale est le bon moment pour planter la vigne. Bien entendu, il nous faut œuvrer avec le climat en évitant les périodes de gel. Une fois le pied de vigne choisi ou la bouture de vigne fin prête, rien de tel que de les laisser faire trempette dans un seau rempli d’eau à température ambiante pendant toute une journée avant sa mise en terre. Cela n’a l’air de rien, mais c’est un secret de jardinier qui permettra au pied de mieux s’adapter à son nouveau sol.

Préparation du sol : quels conseils de jardinier ?

La vigne est une plante peu exigeante. Pour autant, mieux vaut lui préférer à coin au jardin où l’eau ne stagne pas. Exit donc les milieux trop humides, les sols à tendance argileuse. Rien de tel qu’un sol sec. Inutile de retirer un à un les cailloux, la vigne aime les environnements caillouteux qui permettent de garder la chaleur en été. Si d’aventure le sol est trop humide, la partie du jardin en pente sera parfaite. Bien entendu, la vigne doit être plantée dans un endroit ensoleillé et à labri des vents. Une fois, le lieu trouvé, il nous faut ameublir le terrain sur une quarantaine de centimètres de profondeur avant de venir déposer le cep de vigne. Une fois fait, il ne reste plus qu’à recouvrir de terre et à arroser abondamment. Si nous souhaitons créer une rangée de vigne, rien de tel que de les espacer d’un mètre minimum les uns des autres.

Les erreurs à éviter

Pour éviter les maladies, les problèmes de croissance, mieux vaut utiliser des tuteurs solides sur lesquels faire pousser la vigne. Bien entendu, le tuteur doit pouvoir supporter le poids de la vigne et être solide, bien enterré dans le sol pour ne pas se casser à la première brise venue ou au passage de notre compagnon à quatre pattes. Ensuite, la vigne ne demande qu’un arrosage par semaine ou pas mois, selon le climat, le mois de l’année et la température ambiante. Pour finir, rien de tel qu’une taille suivant le calendrier lunaire au jardin et adopter la permaculture pour récolter de superbes grappes de raisin. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 5