La taille du figuier : tout savoir
Jardin

La taille du figuier : tout savoir

La figue fait partie de ces rares fruits qui peuvent (sans prétention) se vanter d’avoir des origines très anciennes. Elles sont arrivées dans la région méditerranéenne en provenance de toute une série de pays du Moyen-Orient, à savoir : la Turquie, la Syrie et l’Arabie. Un des points majeurs à prendre en compte sur le figuier est sa taille. Contrairement à plusieurs autres arbres à fruits. Il nécessite de l’entretien notamment au niveau de la coupe. Un acte pas toujours compris par plusieurs.

 

Caractéristique du figuier

Le figuier est un arbre fruitier typique des régions à climat chaud. Originaire d’Asie occidentale, la plante est largement cultivée en Europe méditerranéenne. Il se représente par un arbre pouvant atteindre des hauteurs assez élevées, puisqu’il va jusqu’à sept à huit mètres. Il a des feuilles de dimensions assez grandes (de trois à cinq lobes) caractérisées par une bonne épaisseur et la présence de plusieurs rides.

Il existe de nombreuses variétés qui ont la particularité de garantir la production de deux périodes de récoltes : la récolte des premiers fruits a lieu entre mai et juin. Les fleurs de cette production ont des caractéristiques particulières : elles sont de grande taille. La deuxième production des figues a lieu dans la période entre août et septembre et se caractérise par une taille beaucoup plus petite par rapport à la première.

Le fruit des figuiers est largement utilisé en cuisine, de la préparation de plats raffinés aux confitures les plus simples, même maison

 

Un figuier dans la nature
Un figuier dans la nature

 

Figuier jeune et mûr : comment évolue la taille ?

Un jeune figuier nouvellement transplanté ne sera jamais comme un figuier qui vit dans un jardin depuis des années. La jeune figue doit être vérifiée et taillée plus souvent, car elle se trouve dans la phase de croissance la plus délicate. La première coupe est très importante, car elle vous permet d’éliminer la plupart des branches en excès ainsi que de renforcer l’arbre et de renforcer les racines. Cette première taille est cruciale pour la forme esthétique de l’arbre. En régulant la croissance du feuillage, le soleil peut également filtrer et envelopper toutes les branches de la même manière.

En général, une figue doit être taillée en éliminant d’abord le bois qui semble malade puis les branches secondaires, celles entrelacées les unes avec les autres ou celles qui ne proviennent pas directement du bois de fructification, pour concentrer l’énergie sur les autres qui, au contraire, produiront des fruits.

La gestion du figuier, par rapport à celle des autres arbres fruitiers, est assez sûre : même si vous êtes devant des arbres qui n’ont pas été élagués depuis des années, couper même un pourcentage substantiel de branches ne causera pas de gros dégâts à la plante. En règle générale, réglez sur 40 % du total des branches la quantité à éliminer.

 

Pourquoi tailler un figuier ?

La figue n’a pas besoin de soins particuliers, mais pour avoir un bel arbre sain qui produit de nombreux fruits, il est nécessaire d’effectuer une taille correcte. Une bonne taille de la figue est donc essentielle pour faire grandir l’arbre et assurer un fruit excellent et abondant. Les outils d’élagage de la figue vont du simple ciseau pour couper les branches fines aux scies à métaux, qui doivent être de bonne qualité et doivent être propres et affûtées pour assurer des coupes efficaces.

La taille de la figue sert essentiellement à maintenir la plante dans certaines dimensions, afin qu’elle ne dépasse pas une certaine hauteur, afin de permettre la récolte des fruits même du sol sans avoir besoin d’utiliser l’échelle pour les collecter.

De plus, l’élagage sert également à maintenir une bonne productivité de l’arbre, de sorte qu’il soit abondant et constant dans le temps. Cette opération est à effectuer avec des sécateurs spéciaux, des sécateurs télescopiques ou avec de simples cisailles. Elle garantit également qu’il n’y a pas de branches trop longues, qui peuvent être déchirées en cas de vent fort, d’endommager des choses ou des personnes. En effet, le bois du figuier n’est pas aussi résistant que celui des autres arbres et est donc plus sujet à la casse lorsque des phénomènes se produisent accompagnés de vents très forts.

 

Quand tailler un figuier ?

La meilleure période est la fin de l’hiver, après les dernières gelées, mais il y a aussi d’autres périodes de l’année pendant lesquelles l’élagage est possible.

Par exemple, la période entre les mois de septembre et octobre est idéale pour éliminer les drageons avec l’intention de créer des boutures. Les boutures, en fait, sont une solution parfaite pour une propagation rapide de la figue. En été, cependant, vous pouvez effectuer d’autres coupes qui consistent à retirer les pousses superflues qui empêchent la croissance des autres pousses.

Il existe deux types d’élagage selon les différentes périodes de croissance de la plante : celui de la sélection, qui a pour but de définir la forme de la plante pendant les premières années de vie, et la taille de la production, qui consiste en des interventions périodiques pendant la vie du figuier.

Exemple pratique : Si vous souhaitez retirer les rejets dans le but de les réutiliser pour faire des boutures, le moment le plus approprié est septembre-octobre, et compte tenu de la forte aptitude pollinifère de la figue, faire des boutures est un excellent moyen de l’étaler rapidement. En été, vous pouvez faire des coupes, ou retirer les pousses superflues en concurrence avec celles qui sont destinées à grandir.

La bonne taille du figuier pour plus de fruits
La bonne taille du figuier pour plus de fruits

Critères d’élagage de la figue

L’élagage est une opération qui doit être évaluée arbre par arbre et il n’y a pas beaucoup de règles universelles. Cependant, il existe des critères précieux qui peuvent servir de guide pour l’intervention et qu’il est important de connaître avant d’aller travailler.

En premier lieu, et cela s’applique à tout arbre du verger, en élaguant toutes les parties de la plante qui sont visiblement endommagées, sèches ou affectées par des maladies doivent être supprimées. Ce travail de nettoyage est primordial.

Toujours en parlant de précautions générales, il faut prendre soin de toujours faire des coupes propres, en évitant les branches inutilement cassantes et en effilochant l’écorce de l’arbre. Pour cette raison, il est bon d’utiliser des outils de bonne qualité, qui doivent également être maintenus propres en cours d’utilisation.

En ce qui concerne plutôt les caractéristiques particulières de la figue, il y a un aspect fondamental à savoir : cette espèce porte ses fruits principalement sur le bourgeon apical. Le bourgeon apical est celui à l’extrémité de la branche, sur la pointe. Alors que les bourgeons le long de la branche sont des bourgeons de bois, qui donnent naissance à des branches secondaires, au sommet se trouve plutôt le bourgeon de fructification.

La conséquence est que chaque branche coupée pour la raccourcir est privée de la possibilité de produire des fruits, pour cette raison la particularité de l’élagage de la figue est qu’elle procède par un amincissement en sélectionnant les branches, mais pas en faisant des raccourcis.

 

Comment tailler le figuier ?

Comme nous l’avons dit, il existe deux techniques d’élagage des figues, celle de l’élevage et celle de la production, à réaliser à certaines périodes et de différentes manières. Voici en détail comment les effectuer :

Taille de reproduction

On la connaît aussi sur le nom de taille de sélection et taille d’élevage. C’est celle qui est effectuée dans les premières années à partir de la plantation de la plante et a pour but de la diriger vers la forme souhaitée. C’est pourquoi elle doit être effectuée dans les premières années de plantation et de simples sécateurs peuvent suffire à la pratiquer. Dans le cas de la figue, les plantes poussent assez librement, mais toujours avec certains critères. En général, les figuiers sont formés comme un vase globulaire ou un buisson.

Les lieux de culture

Comme indiqué plus haut, les figuiers sont cultivés généralement dans un vase globulaire ou dans un buisson.

  • La forme en vase globulaire

Dans la figue sous forme de vase globulaire, une tige assez basse avec les branches principales, qui s’ouvrent plus ou moins équidistantes se fait remarquer, dans une situation similaire à celle trouvée dans d’autres espèces de fruits. L’intérieur de la couronne dans ce cas est bien éclairé et la plante se développe principalement horizontalement. À la plantation, le figuier est surmonté d’environ 50 cm, afin de stimuler l’émission des pousses.

  • La forme en buisson

La figue peut également être élevée sous forme de buisson. Dans ce cas, au printemps suivant la plantation, qui se fait généralement par bouturage enraciné pourvu de 3 branches, ces dernières sont raccourcies à environ 30 cm, afin de les rendre toutes ramifiées. Au printemps de l’année suivante, il faudra tailler toutes ces nouvelles pousses au tiers de leur longueur, ce qui permet une repousse végétative et de nouvelles branches du buisson.

La méthode d’élagage en reproduction

Pour tailler les figuiers avec la technique de reproduction, il est nécessaire de planter un poteau qui doit être coupé à un mètre de hauteur. Les branches principales et les autres branches se vont se former près de la coupe de cette branche cisaillée et ne devraient pas être touchées avant l’année suivante.

L’année suivante, vous devez choisir les trois branches les plus robustes, qui doivent être raccourcies de moitié, ce qui rend les coupes de retour. Si les branches ne sont pas suffisamment robustes, cette opération est reportée à l’année suivante, en supprimant cependant toutes les autres branches qui ont poussé sur le tronc.

Une fois que les étapes qui viennent d’être décrites ont été effectuées, la plante pousse librement pendant les 2/3 années suivantes. Au total, l’élagage du figuier avec la technique dite d’élevage dure donc de 3 à 5 ans.

La taille en production

Après la phase de reproduction, il n’est pas nécessaire de tailler une figue avec des interventions drastiques.

En général, la meilleure coupe pour la figue est la coupe de retour, par laquelle une branche est coupée juste au-dessus d’une branche latérale, détournant ainsi la croissance vers la latérale, qui est plus jeune.

Les objectifs de la taille en production

  • Renouveler des formations fructifères

En ce sens, il est toujours conseillé de retirer les petites branches fructifères insérées directement sur les grosses branches et dans les parties internes de la couronne.

  • Aérez le feuillage en l’éclaircissant et en choisissant parmi plusieurs branches voisines qui ont tendance à se croiser.
  • Retirez les drageons et les branches très dressées.

Les branches verticales ne contribuent pas à la production, car elles ont beaucoup de vigueur végétative : à l’intérieur, la sève coule beaucoup plus vite que les branches courbes et horizontales, c’est-à-dire celles mieux adaptées à la fructification. Les ventouses issues de la base et les rejets nés d’une branche sont très forts et enlèvent la nourriture des autres parties de la plante. Cependant, lorsque vous devez remplacer une vieille branche ou une branche qui a rompu avec le vent, vous pouvez choisir une ventouse à cet effet.

La méthode de coupe en production

Les principales opérations concernant l’élagage de production sont :

  • Retirer les branches mal positionnées ou trop vigoureuses
  • Faire des coupes de retour sur les branches trop hautes et sans feuilles
  • Faire des coupes de retour pour équilibrer les feuilles
  • Retirer les branches placées trop bas
  • Éclaircir les branches trop hautes
  • Retirer les branches malades ou endommagées
  • Retirer les ventouses basales

 

Précautions utiles pour l’élagage du figuier

Quelques conseils utiles, pour tailler la figue de façon correcte.

  • Il faut toujours faire des coupes obliques et éviter de couper les branches en laissant de longues souches : sur les souches il peut y avoir des bourgeons qui poussent ensuite avec une repousse végétative indésirable.
  • Évitez de fendre, préférez toujours les coupes de branches entières, en choisissant soigneusement celles à retirer et celles à laisser.
  • Les coupes doivent être propres et non cassantes pour ne pas ruiner la branche, et doivent être inclinées pour empêcher la formation d’eau stagnante sur la coupe.
  • Les outils d’élagage, allant de la simple cisaille pour couper les branches fines, aux scies à métaux et aux trancheuses, doivent être de bonne qualité et doivent être bien entretenus, affûtés et propres, éventuellement désinfectés régulièrement.

Les erreurs à éviter pendant la coupe :

  • Laisser des souches lorsque les branches sont enlevées
  • Penser que couper les branches du figuier produira moins de fruits
  • Ne pas utiliser de gants : à certaines périodes de l’année, la coupure provoque la fuite de la sève qui est toxique pour la peau.

Remarque : Le bois de figuier n’a pas une grande valeur en tant que bois de chauffage, car il est doux et génère moins de calories en termes de combustion, et dans certains cas, brûle beaucoup de fumée dans la cheminée. Alternativement, il peut être déchiqueté et ensuite tout ce matériel haché est mis dans le compost.

Des branches de figuier à tailler
Des branches de figuier à tailler

 

Climat et sol pour la culture des figues

Les climats les plus adaptés à la culture du figuier sont essentiellement tempérés chaud (qui sont aussi ceux qui préfèrent les oliviers et les agrumes).

Les conséquences des basses températures

Les températures hivernales, quand elles descendent en dessous du seuil de -8 degrés centigrades, ont la particularité de pouvoir causer des dégâts considérables tant aux bourgeons qu’aux branches d’une année, alors que la résistance du figuier est incontestable des vents salins, en plus de bien gérer les périodes de sécheresse.

L’impact des pluies sur les figuiers

Parmi les principaux dangers pour les fruits du figuier, on peut sans l’ombre d’un doute inclure les pluies continues et les tempêtes de grêle : en particulier, lorsqu’elles sont en phase dite de maturation, les fruits sont fortement affectés par les intempéries du climat et sont obligés de se diviser, en plus de supposer une tendance à devenir beaucoup plus acide.

Les sols de culture

La figue fait partie de ces arbres qui ont tendance à se développer de manière optimale dans des sols meubles, frais, avec une bonne profondeur et surtout ils peuvent compter sur une excellente quantité de substance organique présente à l’intérieur.

La figue parvient à se développer même sur des sols assez pauvres et caillouteux, alors qu’au contraire elle ne peut pas pousser sur ses sols trop humides ou argileux.

 

Conclusion

La taille du figuier est précieuse, mais pas suffisante. La raison en est qu’en plus de la coupure des branches, il existe d’autres facteurs dont dépend la santé du figuier : par exemple l’irrigation, qui pourrait faire défaut pendant les années particulièrement chaudes ou sans pluie, ou tout gel qui pourrait nuire à la production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 4 =